Encore sur le fil…

HANDBALL – Coupe de la Ligue – Grand Nancy Métropole Handball (bleu ciel) / Tremblay (noir) – Emil FEUCHTMANN (bleu #10) – Photo Pierre ROLIN


Il ne fallait surtout pas manquer le premier quart d’heure. Une entrée en fanfare nancéienne euphorique sous les notes des trompettes du « Lapachol Orchestra » qui donna vite le ton à la rencontre. Mis sur orbite par les réflexes et les cabrioles d’Ivezic excité comme une puce, les hommes de Stéphane Plantin, sortirent le grand jeu.

On a eu droit à la grande revue complète du petit handball illustré. À savourer : les passes millimétrées aux pivots Costa et Postal, les inspirations de Bois dans un grand soir, les contre-attaques et buts de l’aile du capitaine Ducreux. La totale ! L’attaque nancéienne brillait, bien mise en action par une défense de fer dans laquelle Fofana tenait sa place. Si bien que le Grand Nancy Handball marchait sur l’eau (9-5, 17′), obligeant Quintallet, le coach de Pontault-Combault à prendre un temps mort.

Le Grand Nancy Handball allait-il pouvoir rester sur son nuage ? On comprit vite avec les premières rotations (Bois et Borragan devant se faire strapper) mais aussi les premières pertes de balle et erreurs défensives de Ducreux et Soltane que la rencontre allait rebondir et vite. En dix minutes, Ivezic trahi subitement par sa défense, prenait sept buts (11-12, 27′), les ailiers parisiens Ioannou et Dupoux beaucoup trop libres, alignant but sur but. Subitement amorphe, le GNMHB avait perdu le fil du match et Pontault-Combault avait retrouvé son jeu de transition,

Le gardien visiteur Romero Carreras lisait cette fois les tentatives nancéiennes, Ioannou donnant même trois buts d’avance (13-16) avant que Ducreux remarquablement servi par une passe dans le dos de Bois, limite la casse à la pause (14-16). Quel retournement de situation ! Le GNMHB venait de perdre vite fait, bien fait, tous les bénéfices de son excellent premier quart d’heure.

C’était évidemment un nouveau match qui commençait. Pontault-Combault qui avait retenu la leçon, évita cette fois de se faire cueillir à froid. Le pivot Aman en profita pour sortir de sa boîte (14-17, 31′ ; 17-20, 37′) mais heureusement Ivezic, d’une constance remarquable, continuait de tenir sa boutique, ce qui permit à Ouakil et Feuchtmann de se mettre en évidence (20-21, 40′).

Le match ne pouvait que se tendre. Et les exclusions temporaires tombèrent comme à Gravelotte, Feuchtmann réussissant l’exploit de marquer alors que son équipe évoluait à seulement cinq joueurs. Mais Nancy était revenu cette fois dans le match, Costa avait redonné enfin un but d’avance dans un Parc des Nations qui vibrait (23-22, 43′).

Tour à tour, les deux équipes passaient d’un temps fort à un temps faible dans une rencontre qui devenait irrespirable au fil des minutes (26-27, 53e). Ivezic continuait son festival mais dans les buts adverses Cantegrel qui avait pris la place du Cubain Romero, donnait parfaitement le change, stoppant notamment un penalty de Feuchtmann qui allait peser lourd dans l’addition (28-29, 59′).

Pour le moins électrique (cartons rouges pour Jukic et Feuchtmann), la dernière minute plomba définitivement Nancy lorsque Aman marqua le but de la victoire à 30 secondes d’une nouvelle défaite du GNMHB encore battu d’un but. Ducreux et ses copains venaient de payer cher leur trou d’air en fin de première période.

Article Est Républicain du Samedi 7 Octobre – Gilles Gaihier. 


Grand Nancy Métropole – Pontault-Combault : 31-32 (14-16)

Arbitres : M. Christmann et M. Iltis

Spectateurs : 1500

GNMHB : Gardiens : Ivezic (17 arrêt/49), Bonneau ; Buteurs : Ducreux (4/8), Borragan (4/11), Costa (6/6), Soltane (1/2), Feuchtmann (6/11), Postal (1/1), Bois (5/6), Ouakil (4/4).

Pontault-Combault : Gardiens : Carreras (7 arrêts/30), Cantregel (6/14) ; Buteurs : Marie-Joseph (1/1), Aman (3/3), Ribeiro (2/3), Lagier-Pitre (4/8), Jukic (5/10), Sokolic (1/1), Ioannou (8/8), Appolinaire (1/2), Tchitombi (3/7), Dupoux (4/6).