Le GNMHB s’offre à nouveau un « gros »


Au terme d’un match à suspens, le GNMHB l’emporte à 8 secondes de la fin face à un cador de la Proligue, Chartres. Les nancéiens peuvent une nouvelle fois souffler. 

Cette équipe aura réussi à donner encore beaucoup de sueurs froides à son public et ses supporters. Après avoir mené de 4 buts à la 42′, les nancéiens ont vécu un gros temps faible qui a vu le CMHB28 prendre les devants. Mais avec un mental en acier et une combativité à toute épreuve, les hommes de Stéphane Plantin ont inversé la tendance pour l’emporter dans les ultimes secondes.

C’est d’ailleurs les chartrains qui donnaient l’impression en première mi-temps de gérer leur supériorité (4-6, 12′ puis 6-9, 17′) alors qu’on sentait les nancéiens bien en jambe. Mais après quelques ratés (jet de sept mètres loupé, face à face manqué…), les Lorrains se remettaient vite en selle et revenaient à hauteur à la 21′ (10-10). C’est alors (comme il y a 15 jours) que le show Ivezic commençait ! Grâce à de nombreux arrêts et un Feuchtmann tout feu tout flamme, le GNMHB allait même faire mieux pour passer devant juste avant la pause. Pourtant réduits à 5, les coéquipiers de Mathias Soltane géraient parfaitement la fin du premier acte. Avec la puissance de Vukicevic et les pénaltys provoqués par Costa, Nancy faisait le break avant le buzzer (15-13).

De retour des vestiaires, le Grand Nancy poursuivait son travail de sape et menait de 3 buts à la 32′. Pendant près de 20 minutes, Antoine Blanc et consorts maintenaient le cap avant un gros temps faible qui aurait pu faire très mal à nos nancéiens. Chartres et son armada grappillait son retard pour revenir à égalité grâce au buteur maison Magalhaes, auteur d’un 10/12. Le CMHB28 ne se faisait pas prier pour repasser même devant à 10′ de la fin du match. Le public imaginait déjà le scénario catastrophe. Hors de question pour le GNMHB de lâcher prise, qui restait toujours à une toute petite longueur de ses adversaires du soir. Javier Borragan égalisait à 2’30 de la fin et relançait totalement le débat.

Mais en ce vendredi 2 mars, l’homme de la soirée était sans nulle doute Emil Feuchtmann, auteur d’un 11/11 ! Il restait alors 8 » à jouer quand sur un dernier enclenchement le Chilien s’infiltrait dans un trou de souris pour inscrire le but de la victoire ! INCROYABLE ! Le Parc des Sports exultait, le GNMHB venait de s’offrir le dauphin de Proligue, 15 jours après la victoire face à un autre cador Sélestat.

Cette équipe est certes incorrigible mais elle est parfaitement capable de faire tomber les plus gros de ce championnat. Par la même occasion, Nancy sort de la zone rouge et souffle un gros coup ! Maintenant, Ducreux et les siens devront trouver la solution pour prendre des points à l’extérieur ! Et ça commence vendredi prochain sur le parquet de Billère avant de retrouver le leader le MERCREDI 14 MARS au PSVN.

Simon Mayayo : « On avait bien joué contre Sélestat en n’encaissant que 22 buts. Mais là, gagner comme ça face au deuxième et sa grosse armada, c’est top ! On s’est vraiment concentré sur le début de match, tout en restant fidèle au projet de jeu. Même lorsqu’ils sont remontés, on est resté ensemble ! »

Emil Feuchtmann : « Je suis vraiment heureux, car on avait besoin de ces deux points. Quand on évolue à domicile, ce n’est quand même pas pareil. Surtout, on a beaucoup mieux débuté notre match que la semaine dernière à Pontault. On a joué avec une certaine forme de confiance que l’on va essayer de conserver face à Billère et face à Istres ». 


Les statistiques de la rencontre : 

GRAND NANCY MÉTROPOLE HB

Gardiens : Ivezic (9 arrêts/35), Bonneau (1/2) ; Champ : Borragan (4/10), Feuchtmann (11/11), Ducreux (3/4), Mayayo (1/1), Costa (3/3), Soltane (4/8), Vukicevic (3/7).

CHARTRES MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Grahovac (5 arrêts/20), Candeias (6/20) ; Champ : Molinié (3/6), Kieffer (3/4), Kudinov (1/2), Baptista (2/3), Detrez (1/2), Cham (5/8), Benezit (1/3), Roche (2/2), Magalhaes (10/12).

Les autres résultats :