Le GNMHB a accéléré et a confirmé !


Il était important de confirmer, les nancéiens l’ont fait et de fort belle manière. Le GNMHB n’a laissé aucune chance à l’équipe adverse en deuxième mi-temps. 

On l’avait présagé avant la rencontre, le match malgré le classement, allait être une bataille. Une bataille qui aura finalement duré 30 minutes avant que le Grand Nancy ne s’envole et prenne le large en seconde période. Les Lorrains aurait pu très bien même rentrer à la pause avec une avance de 5 à 6 buts. Mais ces derniers ont surement manqué de réussite aux tirs et ont permis au GBDH de rester dans le coup. Pourtant, les hommes de Benjamin Braux avaient réussi à breaker (6-9, 16′). Mais le collectif au chardon s’est fait punir par les exclusions provisoires (7 au total).

Le coach Meurthe-et-Mosellan avait décidé en parallèle d’aligner Louis Prévost dans les cages, auteur d’une prestation … à l’image d’un Obrad Ivezic des grands soirs. Il a compilé pas moins de 11 arrêts et s’est montré décisif face aux gâchettes Mané ou encore Popovic.

« Tous les joueurs s’expriment lorsqu’on respecte le projet de jeu. On a besoin de tout le monde. Le groupe est sain. Louis a été récompensé de son abnégation à l’entraînement. Ce soir, on avait une superbe paire de gardiens… » rajoutait Benjamin Braux.

Mention toute particulière pour notre gardien serbe, auteur de 5 arrêts sur 6 penaltys. Que dire de plus ?

Au retour des vestiaires, Ducreux (4/5), Savic (4/6) et Marche (4/4) sont passés en mode « destruction », à l’image de l’ex pivot de Tremblay, absolument intenable ! Le GNMHB commençait à prendre le large (13-17, 34 ; 14-21, 42′). Cette-fois les coéquipiers d’Emil Feuchtmann ne loupaient plus rien et se mirent à dérouler. Steeven Bois s’est à nouveau démantibulé pour passer dans les moindres failles et distribuer de précieux caviars. Sans oublier ses véritables coups de fusil aux abords des 6m. Finalement on peut citer beaucoup de joueurs comme le capitaine auteur d’un 3/4 ou encore Matéo Rodin décalé à l’aile droite (4/7) et une nouvelle fois très précieux. Les derniers rentrants ont aussi pris part à la « fête »  à l’image d’Abou Fofana ou du jeune Thibaut Van Deik.

Le Grand Nancy a dominé clairement les débats en terre bisontine et s’impose très logiquement 31 à 23 !

Yann Ducreux : « On a fait le job, c’est prometteur ».

Antoine Blanc : « C’est un match abouti où tout le monde a pu s’exprimer. Il va falloir tout de suite se plonger dans le match de Nice mercredi pour confirmer… une fois de plus ».

En effet, le GNMHB va voyager cette semaine avec un premier déplacement en match avancé le mercredi 13 novembre à Nice avant d’enchaîner en Coupe de France le samedi à Annecy.

ON SERA DERRIÈRE VOUS !  ALLEZ NANCY !


GRAND NANCY MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Prevost (11 arrêts sur 29), Ivezic (5/6)

Marqueurs : Blanc (2/5), Feuchtmann (3/4), Marche (4/4), Bois (5/8), Fofana (2/3), Ducreux (4/5), Savic (4/6), Rodin (4/7), Silva (1/1), Van Deik (1/1), Bossenauer (1/2).

GRAND BESANÇON DOUBS HANDBALL  

Gardiens : Adamik (11 arrêts sur 40), Julien (2/4)

Marqueurs : Claire (3/8), Aillaud (2/2), Mané (5/14), Karanovic (2/2), Dumitrache (1/3), Arteaga (6/7), Moha (1/2), Franic (2/2).