Le GNMHB ira en play-offs !


Le Grand Nancy a réussi une super opération face à Dijon. Au-delà d’une victoire qui rassure (22-21), les nancéiens ont validé leur ticket pour les play-offs ! Une première historique pour le club. Bravo Nancy. 

HISTORIQUE ! Après la qualification en demi-finale de la Coupe de France de Handball, le GNMHB a assuré face à Dijon sa participation aux play-offs de Proligue. Véritablement l’année des « premières » pour le club…

Avant la rencontre, les pronostics ne présageaient pas une victoire du Grand Nancy face à des bourguignons lancés à toute allure depuis le début d’année. Et pourtant, on a retrouvé sur le parquet du PSVN l’équipe de décembre dernier, qui n’abdique pas, qui se dépense sans compter et qui était bien décidée à aller chercher définitivement ces deux derniers points devant leur public. C’est désormais chose faite et de belle manière.

Nous sommes bien évidemment obligés de souligner l’incroyable performance du gardien serbe Obrad Ivezic (13 arrêts), bien aidé par une défense revigorée avec comme chef de file, Luka Groff.

La rencontre ne débutait pas au mieux pour le GNMHB avec un foudroyant 3-0 infligé d’entrée. Les Lorrains faisaient le dos rond et ne laissaient pas le doute s’installer. Nancy revenait à hauteur et regardait dans les yeux son adversaire du soir (7-7, 20′ ; 9-9, 24′). C’est alors que le défenseur dijonnais Maguy assénait une « manchette » au visage de Steeven Bois lui valant logiquement le carton rouge. Les joueurs de Stéphane Plantin ne perdaient pas le fil et atteignaient même la pause avec un avantage d’une unité (12-11).

Au retour des vestiaires, le pivot Edgar Dentz s’écroulait sur une phase arrêtée et hurlait de douleur après un contact (anodin ?). Le PSVN retenait son souffle et voyait le jeune alsacien quitter ses partenaires. Le coup était dur, il restait pas moins de 20 minutes à jouer et le « DMH » reprenait l’avantage (15-16 puis 17-18). Les nancéiens avaient pourtant les occasions mais ne réussissaient pas à conclure. Pas de quoi les affoler. La bande à Feuchtmann croyait fortement à la victoire finale et se donnait corps et âmes à l’image de la magnifique interception en plongeon de Steeven Bois. Les efforts allaient logiquement payer quand Ducreux inscrivait son dernier jet de sept mètres. Il restait quelques secondes à tenir pour décrocher le graal ultime. Victoire finale 22-21.

Antoine Blanc : « Cela faisait longtemps qu’on ne s’était montré aussi solides en défense. On savait que la victoire allait passer par là. Même si c’est génial de faire une demi-finale de Coupe de France, cela ne nous aide pas à bien récupérer. Mais on essaie de passer au-dessus de la fatigue et de se surpasser. Le fait d’être en play-offs va nous amener de la confiance »

Jacek Jedrzejewski : « Ce soir, les joueurs ont montré qu’ils avaient des c…. en acier ! En défense, le retour de Luka nous fait beaucoup de bien. Et cela remet Obrad dans le bain. Les gars ont vraiment montré qu’on avait du mental. Ils n’ont pas craqué sur les passages en force non sifflés et les différentes erreurs d’arbitrage. Ils n’ont pas pété les plombs et sont restés soudés. C’est exactement ce qu’il fallait faire face à une attaque comme celle de Dijon »

De bon augure avant la réception de Dunkerque ce dimanche en Coupe de France.

Billetterie pour la rencontre de Coupe de France : cliquez ici


Statistiques : 

GRAND NANCY MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Ivezic (13 arrêt sur 33), Bonneau.

Marqueurs : Blanc (3/10), Vukicevic (1/8), Feuchtmann (3/3), Leyvigne (1/1), Bois (3/6), Ducreux (6/7), Fofana (2/4), Dentz (3/4).

DIJON MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Diot (7 arrêts sur 16), Helal (5/17).

Marqueurs : P. Naudin (4/9), Pasquet (2/4), Poletti (3/5), Lemal (1/3), Rondel (2/2), Maguy (1/1), Carrière (3/4), Becirovic (1/3), Sobol (3/6), Reig-Guillen (1/4).