Une leçon de courage !


Bien handicapé par les blessures, on ne donnait pas cher de la peau du GNMHB à Sélestat ! Et pourtant, les nancéiens ont fait preuve de courage et de combativité pour l’emporter finalement sur le buzzer 21-20. Une soirée exceptionnelle pour les coéquipiers d’Emil Feuchtmann.

3 sur 3 pour le Grand Nancy ! Après le match aller (où les nancéiens étaient menés de 8 buts à la mi-temps) et celui en Coupe de France avec la qualification aux tirs au but, le GNMHB aura une nouvelle fois joué un mauvais tour aux hommes de Christophe Viennet en l’emportant sur le buzzer ! Une chose est sûre, Sélestat a parfaitement réussi aux Lorrains cette saison…

Très largement décimé par les blessures (Rodin, Dentz, Soltane, Vukicevic, Bossenauer), le Grand Nancy pensait même perdre pour suspension son pivot José Costa. Après délibération de la LNH, aucune poursuite n’a été engagé envers le portugais. Malheureusement, ce dernier a subi – lui aussi – une blessure à la main la veille de la rencontre. La poisse… Pour ce déplacement en terre alsacienne, Stéphane Plantin a donc fait appel aux joueurs de l’équipe réserve, à l’image de Paul Martin (seul véritable pivot) ou encore Andric Brun au poste d’arrière.

Alors que la rencontre débutait par un terrible 3-0 encaissé d’entrée de jeu, le GNMHB profitait de toutes les petites failles laissées par les « violets » pour recoller. Et comme si cela ne suffisait pas, Luka Groff se faisait exclure de manière très sévère par les arbitres du soir… Soirée « noire » en perspective ? C’est bien mal connaître le Grand Nancy version 2018/19. De l’autre côté, les coéquipiers de Nathy Camara avaient le souhait de terminer cet exercice par une victoire devant leur public et surtout, de prendre leur revanche sur la phase aller.

À la surprise générale, le GNMHB faisait la course en tête à 5 minutes de la pause (9-10) avant qu’une pluie de « 2 minutes » ne viennent tomber sur l’effectif nancéien. À tel point qu’il ne restait plus que 3 joueurs dans le champ (Ogando, Bois et Ducreux) contre 6 Sélestadiens. Compliqué pour Nancy qui revenait malgré tout aux vestiaires avec un retard d’un but (12-11).

Au retour de la pause, le Grand Nancy continuait de travailler et posait toujours autant de soucis à la défense alsacienne. Mais que dire une nouvelle fois de la prestation d’Obrad Ivezic (14 arrêts, 41%), pourtant malmené cette semaine par les mauvaises nouvelles … Totalement impérial dans les cages, « Obrad » a écœuré le SAHB ! Mention particulière également à Andric Brun (2/2) totalement décomplexé, parfaitement en jambe, auteur de choix justes !

« Bien sûr que peu de monde nous voyait gagner ! Mais on reste des compétiteurs et on sait que sur un match, rien n’est joué ! » soulignait justement Steeven Bois à la fin du match.

Il restait 40 secondes à jouer quand Antoine Blanc parvenait à chiper la balle pour s’offrir la balle de match. Sélestat repliait parfaitement et la balle terminait sa course en sortie. Yann Ducreux puis Antoine Blanc jouaient rapidement la remise en jeu pour trouver Steeven Bois qui mettait un point finale à cette rencontre. le Grand Nancy pouvait exulter !

Le GNMHB est bien parti pour conserver sa quatrième place au classement, synonyme de match de retour à domicile. Mais avant cela, il faudra finir le travail fasse à un autre voisin, Strasbourg, qui jouera sa survie en Proligue. Rendez-vous le Vendredi 3 Mai au PSVN !

Billetterie en ligne : cliquez ici

BRAVO NANCY !


Statistiques : 

SÉLESTAT ALSACE HANDBALL 

Gardiens : Perisic (8 arrêts sur 18), Kieffer (8/16),

Marqueurs : Da Silva (3/4), Nyembo (1/2), Camara (3/7), Cauwenberghs (3/5), Deghaud (1/1), Bottlaender (5/6), Gutfreund (1/3), Schneider (1/5), De Beule (2/4).

GRAND NANCY MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Ivezic (14 arrêt sur 34), Bonneau, Saint-Voirin.

Marqueurs : Blanc (5/10), Ogando (3/4), Groff (1/2), Feuchtmann (1/3), Leyvigne (1/2), Bois (1/4), Ducreux (6/9), Martin (1/3), Brun (2/2).