Le GNMHB atteint le dernier carré !


Le GNMHB entrevoit le Final 4 de Proligue pour la première fois de son histoire. 

Quelle soirée ! Et surtout quel exploit ! Alors que le club avait appris la veille la perte tragique de son Vice-Président Bruno FISCHER, il fallait pour les coéquipiers de Yann Ducreux enfiler le bleu de chauffe pour terminer le travail et profiter de l’avantage décroché à l’aller (victoire 29-27). Loin d’être évident…

Autant se le dire, le début de match a été catastrophique et l’entame bien loin de celle effectuée à Dijon il y a plus de 10 jours. Il aura fallu attendre près de 9 minutes pour voir le premier but nancéien (par Pierre Marche) ! De l’autre côté du terrain, le DMH était impeccable, solide en défense, rigoureux en phase offensive. Les hommes d’Ulrich Chaduteaud n’étaient pas venus en Lorraine pour se faire marcher dessus. Bien au contraire… En manque d’impact, en manque de shoots, Ales Silva et les siens n’y arrivaient pas et ne trouvaient aucune solution pour perforer le mur bourguignon. À la mi-temps, le GNMHB affichait 12 pertes de balles en rentrant au vestiaire et un retard de 4 buts (11-15) !

Sursaut d’orgueil en début de seconde manche ? Pas vraiment… La situation se dégradait et Dijon prenait jusqu’à 7 buts d’avance à l’entame du dernier quart d’heure (15-22). Alors qu’on voyait les mines déconfites dans les tribunes des supporters, nous allions assister à dix dernières minutes de RÉVOLTE !

« Captain Ducreux » toujours impeccable (8/8), Luka Groff dans la continuité de ses dernières performances (4/5) et avec un Marius Randriantseheno remarquable (5/5), le Grand Nancy allait refaire son retard progressivement, emmené par un public en fusion (malgré la jauge réduite) ! Les nancéiens revenaient à 2 buts et parvenaient à conserver cet écart (identique à celui du match aller). Les protégés de Benjamin Braux et Charles Celhay pouvaient exulter eux qui avaient inscrit plus de buts à l’extérieur !

Le GNMHB ira donc au Final 4 qui se déroulera le 5 et 6 Juin prochain à la Maison du Handball à Créteil ! BRAVO NANCY !

NOUS DÉDIONS CETTE VICTOIRE ET CETTE QUALIFICATION À BRUNO FISCHER ! ELLE EST POUR TOI CELLE-CI ! Tu es et tu resteras toujours dans notre cœur…

Benjamin Braux : « C’est beaucoup d’émotions. Ce soir, on a été archi nuls, on n’a pas marqué pendant huit minutes. On a joué à l’envers, jusqu’à se retrouver avec douze pertes de balles à la mi-temps. Mais c’est l’éternelle histoire du favori et de l’outsider : au début, les ballons étaient plus faciles à jouer pour eux. Mais à la fin, ils pesaient lourd ! J’avais dit au match aller que les buts à l’extérieur comptaient double et, aujourd’hui, ça nous a bien servis ! Mais revenir davantage sur ce match ne sert à rien. Le week-end prochain, on sera davantage outsiders et peut-être que cela nous conviendra mieux »

Hervé Alt : « Dans ces circonstances particulières, les joueurs ont eu du mal à rentrer dans le match, même s’il n’y avait aucun doute sur leur motivation. Dijon était bel et bien venu pour gagner et se qualifier. À moins sept (buts), il est clair qu’on doute, avec en toile de fond un arbitrage pas forcément favorable. Mais nous avons su trouver les ressources nécessaires. C’est merveilleux ! »

Marius Randriantseheno : « Cela n’a pas été simple de se qualifier : on a été menés et même malmenés tout du long. Mais le plus difficile commence. Désormais, nous allons bien travailler le match de Pontault et l’aborder avec l’envie et le petit sursaut d’orgueil qu’on a manifestés durant les dix dernières minutes »

Propos recueillis par notre partenaire l’Est Républicain.


GRAND NANCY MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Jurisic (7/26 arrêts), Prévost (3/10)

Marqueurs : Randriantseheno (5/5), Groff (4/5), Marche (1/1), Ducreux (8/8), Asgeirsson (4/8), Savic (1/6), Peltier (1/2).

DIJON MÉTROPOLE HANDBALL 

Gardiens : Diot (10/32 arrêts), Eisenbarth (0/1)

Marqueurs : Naudin (6/7), Pasquet. Li (1/4), Poletti (5/6), Preciado (2/2), Maguy (5/7), Sobol (4/5), Laguillaumie (2/4), Pecaud (1/2), Khermouche (1/1), Pasquet. Lo (1/4).