Une belle fête pour le GNMHB


Même si le score peut paraître sévère, le Grand Nancy n’a pas démérité et a livré une très belle prestation face à Dunkerque. L’essentiel était surement ailleurs en ce dimanche 7 avril…

Il est vrai que les nancéiens ne partaient pas favoris dans cette demi-finale de Coupe de France. Mais Ducreux et les siens ne comptaient pas pour autant joueur le rôle de « sparring partner » face à une équipe Dunkerque, habituée aux joutes de la Lidl Starligue.

Alors que le GNMHB devait se passer des services d’Edgar Dentz (et bien évidemment Mateo Rodin), le début de match tournait clairement en faveur des Lorrains. Grâce à Bois et Ducreux (6 buts à eux deux) et aux arrêts d’Obrad Ivezic, Nancy faisait la course en tête (8-6). De quoi donner de l’espoir aux 3500 spectateurs venus encourager les « ciel et blanc ». Mais après quelques minutes, Dunkerque (une des meilleures défenses de Lidl Sarligue) haussa clairement le ton et n’offrait plus aucune solution en attaque aux nancéiens. Le Grand Nancy échouait dans les face-à-face et l’USDK infligeait un très lourd « 8-1 » grâce notamment à un Pelayo des grands soirs (12/14). Les nordistes rentraient aux vestiaires avec une avance de 5 buts (14-9).

Après la pause, le rythme retombait et Dunkerque poursuivait sa marche en avant. Les nancéiens tentaient tant bien que mal de réduire l’écart avec les apports de ses shooteurs Vukicevic et Blanc. Rien n’y faisait d’autant que la paire de gardiens Bellahcene et Grams montait en régime de minute en minute. À la 50′, la messe était presque dite (14-23) mais le GNMHB continuait de jouer, de proposer du jeu jusqu’au bout.

Le collectif au chardon allait donc quitter la tête haute la Coupe de France après un très beau parcours. Le public du Palais des Sports Jean Weille en profitait justement pour rendre un hommage aux coéquipiers de José Costa, qui réalisent jusqu’à présent, une des meilleures saisons du club. Ce dimanche 7 avril était sans nul doute un jour de fête où la lumière s’est penchée davantage sur le handball nancéien.

Stéphane Plantin : « L’écart est peut-être important mais nous n’avons pas à rougir. On a réalisé de belles choses face à une équipe dotée de qualités autres que celles que nous voyons les week-ends. Face à ce type d’équipe, il ne faut presque pas faire d’erreur. Certes on perd en demi-finale et la défaite reste amère mais on peut être fier de notre parcours et de la saison que nous réalisons. On s’est donné le droit de vivre toutes ces choses »

Yann Ducreux : « On a tenu 20 minutes. Après on voit le poids de l’expérience et de la rotation. On prend les 2min qui nous écrase physiquement. Tout devient ensuite compliqué surtout lorsqu’il trouve la recette offensivement »

Désormais et après cette parenthèse enchantée, les joueurs vont disposer d’une semaine de repos bien méritée (excepté pour les internationaux) avant d’attaquer les 3 dernières journées de Proligue et… les play-offs !

Le club tenait par ailleurs à remercier l’ensemble de ses bénévoles qui ont réalisé un travail dantesque (en moins de 24h) pour que la rencontre se passe de la plus belle des manières. MERCI À VOUS !

MERCI également aux joueurs et au staff pour ce parcours !

On se retrouve le Vendredi 3 Mai au Parc des Sports de Vandoeuvre pour la dernière journée de Championnat face à Srasbourg.


Statistiques : 

GRAND NANCY MÉTROPOLE HANDBALL

Gardiens : Ivezic (5 arrêt sur 25), Bonneau (2/8), Saint-Voirin (0/1).

Marqueurs : Blanc (1/6), Vukicevic (2/7), Ogando (1/1), Bois (3/4), Ducreux (8/11), Fofana (1/2).

DUNKERQUE HANDBALL

Gardiens : Bellahcene (13 arrêts sur 25), Grams (3/6).

Marqueurs : Garain (2/4), Billant (1/2), Nagy (3/3), Taboada (1/1), Pineiro (1/1), Pelayo (12/14), Joli (1/1), Davyes (1/3), Butto (5/5).